FAQ

Sommaire

QUESTION : “Est-il possible que la méthode aléatoire fasse que les 200 députés tirés au sort soient des extrémistes du même bord ou qu’ils obtiennent une majorité (101)

QUESTION : “Quel sera le rôle des partis politiques lorsque cette initiative aura aboutie ?”


 

QUESTION : “Est-il possible que la méthode aléatoire fasse que les 200 députés tirés au sort soient des extrémistes du même bord ou qu’ils obtiennent une majorité (101) ?” Réponse : même si on considère que dans la population suisse il y a un tiers d’extrémistes d’un certain type (gauche, droite ou le gang des philatélistes anarchistes), vous avez 23 millions de fois le nombre d’atomes dans l’univers visible (2,3^87) plus de chances de gagner à l’Euromillion que d’en voir siéger 200 la même année au Conseil national. On parle donc d’une éventualité qui ne se produira qu’une fois sur 2,6 millions de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards d’années. Soyons sérieux. De plus même si cela était le cas, le Conseil des états pourrait bloquer tout projet de loi extrémiste et le peuple pourrait lancer un référendum, les airbags sont là. Finalement, cette probabilité quasi nulle est encore diluée par le fait que l’on change 50 députés par an : ils ne siègeraient tous ensemble qu’une année ! Ensuite viennent ceux qui pointent que les statistiques se sont trompées pour Fukushima. Le contexte est différent : dans le cas de Fukushima, l’erreur humaine et des événements naturels erratiques entraient en ligne de compte et ont été mal estimés, dans notre cas il s’agit de statistiques pures qui ne sont pas parasitées par ces mêmes facteurs externes estimés au pif. Conclusion : cette crainte relève donc de la science fiction et n’est pas fondée.

Probabilité d'avoir 200 extrémistes du même type en même temps au Conseil national pendant un an : 

1/265613988875874769338781322035779626829233452653394495974574961739092490901302182994384699044001
Pendant deux ans : 1/190683748116796615589766511371277507701260426349148337437043654910886245033973163156381027646240890976422037778530726249
Pendant quatre ans : 1/70550791086553325712464271575934796216507949612787315762871223209262085551582934156579298529447134158154952334825355911866929793071824566694145084454535257027960285323760313192443283334088001
Possibilité d'avoir une majorité de députés partageant la même opinion extrémiste au Parlement (101 députés sur 200) :
1/1546132562196033993109383389296863818106322566003 soit une année ou un tirage sur 1'546 milliards de milliards de milliards de milliards de milliards d'années ou de tirages.

Sources : [1] Elections au Conseil national: participation en % [2] Wolfram Alpha [3] Les probabilités à l’Euromillions

QUESTION : “Quel sera le rôle des partis politiques lorsque cette initiative aura aboutie ?”

Voici les parties de la Constitution suisse qui concernent les partis :

Art. 137 Partis politiques
Les partis politiques contribuent à former l’opinion et la volonté populaires.

Art. 147 Procédure de consultation
Les cantons, les partis politiques et les milieux intéressés sont invités à se prononcer sur les actes législatifs importants et sur les autres projets de grande portée lors des travaux préparatoires, ainsi que sur les traités internationaux importants.

En aucun cas il n’est mentionné que les partis doivent avoir le monopole des sièges au parlement.

Du moment que le tirage au sort sera généralisé, les partis pourront réaffecter l’énergie qu’ils utilisent lors des élections pour des initiatives, des référendums, informer la population. Les tirés au sort pourront d’ailleurs librement rejoindre un parti après leur nomination. On remet l’église au milieu du village : sont souverains le peuple et les cantons, pas les partis politiques, qui on le rappellent, représentent une minorité de la population en termes de membres (il serait plus légitime si on réfléchit en terme de taille uniquement que ce soient les clubs de foot qui aient plus d’élus que les partis politiques).